Une voiture de police est incendiée par des manifestants6 min read

Le 18 mai 2016, des manifestants incendient une voiture de police à Paris.

Depuis février 2016, Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a en projet un nouveau texte de loi qui va modifier plusieurs points importants du code du travail 1. Le texte est très impopulaire. Les syndicats y sont massivement opposées 2, mais ils ne sont pas tous d’accord sur les suites à donner. Certains font des contre-propositions, tandis que d’autres organisent des manifestations 3.

Le 10 mai 2016, le Premier ministre Manuel Valls décide d’utiliser l’article 49 alinéa 3 de la constitution pour faire passer le texte de loi en force, sans vote parlementaire 4.

À la mi-mai 2016, six manifestations ont déjà eu lieu partout en France. Plusieurs d’entre elles ont dégénérées : des sites industriels ont été bloqués, des locaux du Parti socialiste sont vandalisés et des affrontements ont lieu avec la police 5.

Le 18 mai, les syndicats de police ont organisé des manifestations Place de la Républiquer à Paris et dans plusieurs villes de France. Ils veulent dénoncer la haine anti-flics, mais aussi demander plus de moyens pour lutter contre les casseurs. Des policiers sont régulièrement attaqués lors des précédentes manifestations, faisant plus de 300 blssés parmis eux 6, mais également 34 blesés parmis les manifestants 7.
Le collectif « Urgence, notre police assassine » a souhaité organiser une contre-manifestation le même jour au même endroit. Pour éviter de nouvelles violences, la préfecture n’a pas autorisé la contre-manifestation 8. D’autant plus que la Place de la République est le lieu de rasseblement du collectif Nuit Debout depuis quelques semaines 9.

Les contre-manifestants se rendent quand même sur place. Ils sont repoussés aux environs du canal Saint-Martin par les policiers en charge de la sécurité, parfois à l’aide de lacrymogène.
Les manifestants croisent une voiture de police qui ne faisait pas partie du dispositifs de sécurité. L’un d’entre eux casse la vitre arrière avec une grosse borne en métal, puis un autre lance un fumigène par l’ouverture créée. La voiture commence à prendre feu.
Les policiers sortent de la voiture. L’une d’ente eux affronte brillèvement un casseur qui l’attaque avec une barre en métal souple, avant de s’éloigner 10 11.

Au niveau politique, le premier ministre Manuel Valls parle rapidement volonté de tuer des policiers et demande des sanctoins « implacables ». Marion Anne Perrine Le Pen (dite Marine le Pen) et Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa dénoncent l’incompétence et le laxisme de l’état, ainsi que sa perte d’autorité. Frédéric Péchenard, le directeur général du parti politique Les Républicains, parle même et terrorisme et d’attaque des symboles de l’état 12.

Au niveau judiciaire, cinq jeunes sont placés en garde à vue 13. L’un d’eux est relaché à l’issue de sa garde à vue, tandis que les quatre autres sont écroués en attente de leur procès. Ils sont mis en examen pour « violences en bande organisée » avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique, destruction de biens « en bande organisée par moyen dangereux » et « participation à un attroupement » armé avec dissimulation du visage. Trois des accusés étaient sous le coup d’une interdiction de manifester pour cette journée, et deux avaient déjà été condamnés suite à des violences 14.
Une semaine après les événements, une cinquième personne en mise en examen. Il s’agit d’un américain, arrêté lors d’une autre manifestation 15. Une sixième personne est arrêtée le 8 juin 16.

La procédure judiciaire est plus que fouilli.
La plupart des suspects ont été arrêtés suite à un témoignage anonyme au moins partiellement faux 17, et qui s’est révélé être celui d’un policier infilté lors de la manifestation 18.
De plus, les enquêteurs ont eu beaucoup de mal à identifier les casseurs présumés, qui étaient cagoulés. Tout au long de l’enquête, certains ont été libérés pui ré-emprisonnés, les rôles de certaines personnes ont été inversés,… 19 20.
Pour finir, le témoignage d’un accusé reconnaissant les faits a contredit celui du policier, 21.

Au final huit personnes sont toujours en prison en attente de jugement. Le parquet n’a pas retenu la tentative d’homicide, mais seulement des « violences concertées et préméditées » 22.
Le principal accusé, celui qui a jeté le fumigène dans la voiture de police, est un ressortissant suisse sans aucun lien avec le reste du groupe. Il ne s’est pas présenté à sa convocation au tribunal 23.


  1. Projet de loi El Khomri: les sujets qui fâchent
  2. Les syndicats montent au créneau contre le projet de loi El Khomri
  3. Loi travail : l’appel de 7 syndicats à faire grève le 31 mars
  4. Projet de loi travail : Manuel Valls recourt au 49-3
  5. 6e journée de manifestations contre la loi Travail : tour de France des heurts
  6. Les policiers dans la rue contre la « haine » et pour plus de fermeté
  7. La manifestation anti-violences policières interdite
  8. Une manifestation contre les violences policières interdite par la préfecture de Paris
  9. François Ruffin : “Nuit Debout n’est pas un mouvement spontané, il a fallu l’organiser”
  10. Une voiture de police incendiée à Paris : ce qu’il s’est passé
  11. Une vidéo montre l’assaut sur la voiture de police incendiée à Paris
  12. Voiture de police incendiée : M. Valls souhaite des sanctions « implacables »
  13. Cinq suspects ont été placés en garde à vue après qu’un véhicule de police a été incendié en marge de la manifestation des forces de l’ordre mercredi.
  14. Voiture de police incendiée : les quatre agresseurs présumés mis en examen et écroués
  15. Voiture de police incendiée : trois suspects désormais en détention provisoire
  16. Voiture de police incendiée : un sixième suspect arrêté
  17. Voiture de police incendiée à Paris : un si fragile témoignage
  18. Voiture de police incendiée : la justice valide le témoignage contesté d’un policier
  19. Tentative d’homicide de policiers: des preuves controversées
  20. Voiture de police incendiée à Paris: les suspects ripostent
  21. Voiture de police incendiée à Paris : les revirements de l’enquête
  22. Voiture de police incendiée : le parquet demande le renvoi de 9 personnes en correctionnelle
  23. Voiture de police incendiée à Paris en 2016 : un suspect suisse identifié