Faillite de SeaFrance1 min read

Le logo de SeaFranceLe 3 Janvier 2013, l’avenir SeaFrance doit se jouer devant le tribunal de commerce de Paris. SeaFrance était une compagnie maritime assurant des liaisons entre la France et l’Angleterre. Elle était détenue à 100% par la SNCF 1.

Les déboires de SeaFrance commencent en 2008. Un commissaire aux comptes signale à plusieurs reprises ses doutes quant au chiffre d’affaires des ventes à bord, et prévient le procureur de la République de Paris. Finalement, pour des raisons pratiques, c’est le tribunal de Lille qui se charge de l’enquête pour des vols commis en bande organiée 2.

L’enquête se focalise sur la CFDT maritime Nord. Elle révèle que l’organisation syndicale est le véritable maître de l’entreprise, et est responsable, entre autres 3 :

  • d’emplois partiellements fictifs
  • de fraude à la sécurité sociale
  • de vol organisé
  • de trafic de cigarettes
  • de fraudes financières du comité d’entreprise
  • de menaces de mort
  • de violences envers une policières

La direction nationale de la CFDT, déjà en guerre contre eux, décide de les lâcher 4.

La CFDT maritime Nord, bien qu’à l’origine des déboires financiers de SeaFrance, propose la reprise de la compagnie par les anciens employés, réunis sous forme d’une SCOP. Elle fait obstruction à tous les autres dossiers de reprise.

Après plusieurs reports, le tribunal de commerce décide d’attribuer les bateaux de SeaFrance à Eurotunnel, qui pourra les louer à une SCOP fondée par d’anciens employés de SeaFrance 5.

La SNCF, maison mère de SeaFrance, propose de reclasser tous les salariés, à conditions qu’ils acceptent une mobilité géographique et un changement de métier 6.